La carence en fer chez la femme: Causes et facteurs de risque

Dès qu’elles atteignent l’âge de procréer et jusqu’à la ménopause, les femmes sont plus à risque de développer une carence en fer en raison de leur cycle menstruel. Des règles moyennement abondantes suffisent souvent à entraîner une légère carence en fer. En conséquence, on constate un épuisement des réserves de fer chez près de 40 % des jeunes femmes.

Les menstruations peuvent-elle entraîner une carence en fer?

Au cours des menstruations, environ une femme sur dix va perdre plus d’1.4 mg de fer par jour. L’alimentation à elle seule suffit à peine à compenser la perte de cet oligo-élément essentiel. La moitié des femmes ont un apport en fer quotidien déjà inférieur aux références nutritionnelles. Ceci est sans doute également dû au mode alimentaire actuellement répandu qui se caractérise par une part importante de céréales et de légumes. Or, ces aliments contiennent généralement trop peu de fer assimilable (biodisponible) par l’organisme pour des personnes présentant un risque de carence en fer telles que les femmes en âge de procréer. À cela s’ajoute que les femmes consomment tendanciellement moins d’aliments à base de viande et naturellement plus riches en fer que les hommes. Il est donc recommandé aux femmes qui ont des règles abondantes, des grossesses fréquentes ou qui sont donneuses de sang, de contrôler régulièrement leur taux de fer. Si les analyses de laboratoire indiquent une carence en fer, il est important de la soigner aussi vite que possible et de manière adéquate.
Le traitement classique consiste ici à prendre des médicaments à base de fer par voie orale.
Si la prise de fer par voie orale n’est pas bien supportée ou si elle n’est pas assez efficace,
il est possible de l’administrer par voie intraveineuse.

La carence en fer pendant la grossesse

La grossesse représente une situation particulière: Au cours de la grossesse – notamment pendant la deuxième moitié – le besoin en fer augmente considérablement. Un supplément en fer d’environ 800 mg est indispensable pendant la grossesse pour couvrir le besoin en fer de la mère et garantir le bon développement du fœtus. Les experts recommandent par conséquent aux femmes enceintes de prendre 5 mg de fer en moyenne par jour. En pratique, les repas pris au cours de la journée ne suffisent pas à apporter cette dose élevée de fer à l’organisme. Il est donc important de vérifier le taux de fer en particulier pendant la grossesse et de compenser une carence éventuelle par un traitement approprié (administration de fer par voie orale ou intraveineuse).

Notre site web utilise des cookies dans le but de vous garantir le meilleur service possible et la plus grande facilité d'utilisation lors de votre visite sur notre site web. Vous consentez à nos cookies si vous continuez à utiliser notre site web.